Accueil » Finances » Prêt personnel, pourquoi l’appelle t-on crédit sans justificatif

Vous souhaitez faire un emprunt à la banque, mais vous ne savez pas de quel contrat vous avez besoin ? Vous pouvez opter pour un prêt personnel appelé également crédit sans justificatif.

Classé dans la catégorie des crédits à la consommation, vous pouvez utiliser le crédit comme bon vous semble, que ce soit pour l’achat d’un bien ou l’investissement dans un projet.

Un crédit sans justificatif, ce qu’il faut retenir

En temps normal, quand vous faites la demande de crédit, vous devez fournir à l’établissement un justificatif attestant l’utilisation des fonds. Dans ce cas, vous devez mettre à disposition une facture d’achats.

Le terme « sans justificatif » signifie que vous bénéficiez d’une autonomie totale. Cependant. Bien que vous ayez la possibilité d’employer l’argent sans concessions, l’emprunt est fixé à 75 000 euros. Il s’agit d’une précaution du gouvernement par la loi Lagarde. Plusieurs normes sont instaurées également dans la transaction du prêt.

En premier lieu, les établissements offrant ce type de crédit doivent être des banques et des institutions financières reconnues par la banque de France. Puis, le contrat possède une durée minimale de 3 mois et une durée maximale de 60 mois.

Enfin, dès la signature du contrat, vous choisissez le taux qui peut être très élevé et une date de mensualité vous accommodant pour le paiement. À noter que l’avantage de ce prêt est de procurer un taux et une mensualité fixes.

Les conditions pour obtenir le prêt sans justificatif

Le crédit sans justificatif vous octroie un usage libre des fonds, mais l’acquisition est une autre histoire. Votre cas est examiné à la loupe par les documents fournis. Plusieurs documents sont demandés comme une photocopie de pièce d’identité, un relevé d’identité bancaire (RIB), des bulletins de salaire des 3 mois précédents, etc.

Pour obtenir ce crédit, vous devez avoir les moyens d’effectuer le remboursement. Pour cela, un travail stable de type CDI est nécessaire.

Un travail d’intermittence est le pire des cas tandis que le statut de fonctionnaire serait un atout. En effet, la banque fait plus confiance aux salariées de l’État travaillant dans les hôpitaux ou dans le domaine militaire, etc.

Vous devez gagner la confiance de l’établissement prêteur avec un CV propre. Aussi, l’interdiction bancaire et le fichage à la banque sont des motifs irrecevables pour votre dossier.

Le taux d’endettement

Quand la banque prélève le remboursement par mensualité, il prend en compte vos besoins quotidiens. Le taux d’endettement est le calcul permettant de vivre une vie convenable tous en remboursant vos dettes.

Évalué à 33 %, si votre taux dépasse cette limite vous êtes classé comme un cas à risque. Toutes formes de revenu autres que le salaire est retenu tels que les dividendes de votre société, les retraites, la rente locative et la prestation compensatoire.

Outre les charges personnelles (l’électricité, les pensions alimentaires, les impôts et les taxes), la banque offre une marge pour les imprévus. Selon la banque choisie, des revenus spécifiques peuvent être acceptables notamment les allocations familiales, les commissions, les revenus fonciers.

Les deux seuls cas, non compris considérés comme non régulier, sont les primes exceptionnelles et indemnités professionnelles.

Comments are closed.