Accueil » Finances » Assurance vie, quels sont les durées à connaitre pour en profiter pleinement

Afin de profiter pleinement des avantages de l’assurance-vie, chaque adhérent doit être en mesure d’identifier les différentes durées qui jouent un rôle primordial dans ce type de contrat.

Il faut, d’ores et déjà, savoir que ce genre de souscription est classé en deux parties distinctes dont l’une est l’assurance-vie en cas de décès et l’autre en cas de vie.

La première consiste en une rente qui garantit une certaine somme mise à disposition des proches en cas de décès du titulaire du contrat. La seconde quant à elle, est un placement pendant une durée déterminée et au terme duquel le bénéficiaire, qui est le plus souvent le titulaire même du contrat, obtient un capital.

Assurance-vie décès

Concernant ce type de contrat, la durée viagère est souvent proposée, c’est-à-dire que la souscription ne prendre fin que seulement au décès de l’adhérent.

Cependant, l’intéressé est libre de choisir la durée de son contrat. Il peut le fixer à une certaine date limite. Néanmoins, il faut savoir qu’une souscription viagère ne peut pas être modifiée. Si l’intéressé souhaite avoir un contrat à durée fixe, il doit effectuer un second contrat.

En revanche, une souscription à durée fixe peut être passée à un contrat viager. Si l’adhérent atteint les 85 ans, il est vivement recommandé d’opter pour une durée de 8 ans minimum puisqu’à partir delà, les titulaires d’assurance-vie bénéficient de certains avantages fiscaux.

Assurance-vie en cas de vie

Ceux qui souscrivent une assurance-vie dans le but d’épargner et de percevoir un capital à l’échéance doivent ne signer qu’un contrat pour au moins 8 ans. Cette durée est recommandée puisqu’au-delà des 8 ans de souscription, l’adhérent obtient une exonération d’impôts sur les plus-values et les intérêts, et une réduction sur les prélèvements sociaux.

L’imposition des plus-values est de 0% pour les personnes seules, ainsi que pour les couples ayant effectué une déclaration commune. Les plus-values sont exonérées à hauteur de 9200 € pour les couples et de 4600 € pour les personnes seules. L’impôt sur le revenu et le prélèvement forfaitaire libératoire quant à eux est de 7,50%.

A propos des rachats

Dans le cas où l’adhérent procède à un rachat, qu’il soit partiel ou total, il bénéficie quand même de réduction d’impôts sur les plus-values et les intérêts.

Un contrat d’assurance-vie d’une durée de 4 à 8 ans permet de ne payer que seulement 15% d’impôt sur le revenu ou de prélèvement forfaitaire libératoire. Si le contrat est antérieur à 4 ans, l’impôt sur le revenu ainsi que le prélèvement forfaitaire libératoire est de 35%.

Les prélèvements sociaux sont évalués à 15,50% du moment que la personne ait souscrit à l’assurance-vie.

Source: Pour trouver la meilleure assurance vie

Comments are closed.